Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

Penser et agir en systémique?

4 Août 2022, 08:00am

Publié par Henri Bacher

Penser et agir en systémique?

Comment appliquer la pensée systémique? Dans notre monde, on pense de plus en plus en systémique. Pourquoi ne pas appliquer cette pensée à notre manière de faire croître nos communautés?

Interaction 

L’écologie nous a rendus sensibles à l’interaction. Le glyphosate tue les abeilles, les abeilles ne pollinisent plus les fleurs des arbres fruitiers et l’homme tombe dans les pommes par manque de nourriture. C’est une manière systémique de comprendre le rôle des abeilles dans l’écosystème de notre monde. Toute la nature que Dieu a créée fonctionne d’une manière systémique. La culture de l’écrit et du livre nous ont désappris à raisonner de cette manière. On passe notre temps à déconstruire la réalité et surtout la réalité exprimée dans la Bible, au lieu d’y trouver le système de relations qui sous-tend les idées, les actions, les pratiques. Ce processus lié au scolaire et à l'analyse a aussi porté ses fruits, mais avec le numérique, elle devient de plus en plus obsolète, sauf pour certains penseurs de l'académie liés à l'aspect non scientifique de la réalité humaine, comme le spirituel.

Le robinet «systémique»

Pour mieux comprendre la manière systémique de fonctionner, on peut prendre comme exemple, le robinet. C’est un système très simple qui a trois fonctions indépendantes l’une de l’autre, mais qui doivent fonctionner en symbiose, en systémique pour être utiles. Pour caricaturer, on pourrait dire que la culture de l’écrit, poussée à son paroxysme par l’imprimerie, s’occupe de comprendre chaque détail d’un robinet au lieu de s’atteler à décrire la relation entre les fonctions. 

Penser et agir en systémique?

(1) L’eau arrive par un tuyau dans le robinet, ça s’appelle ​l’effet-amplificateur​. (2) La soupape (le robinet) permet de réguler le flux, c’est ​l’effet-régulateur. (3) Le bec-verseur conditionne l’effet-retard, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre l’arrivée d’eau, le passage par la soupape et la sortie par le bec. Si la sortie est très loin de la soupape, par exemple lorsqu’on utilise un tuyau d’arrosage, le temps de sortie de l’eau va être plus long. 

Exemples d’une activité systémique dans les Actes 

Si on prend les débuts de l’église chrétienne, décrits dans les Actes des Apôtres, on pourrait dire qu’il y a eu un effet-amplificateur lors de la Pentecôte. Comme l’eau dans la conduite d’amenée d’eau, le St Esprit est arrivé en trombe, en force, en puissance: visions, idées, parler en d’autres langues, ce qu’on appelle souvent l’onction du St Esprit.

C’est aussi la vision de l’implantation d’une nouvelle communauté. Surtout pour un leader qui sait transmettre une vision porteuse. Mais ça pourrait aussi être utile pour ceux ou celles qui veulent rendre leur communauté plus missionnelle.  Vient alors la soupape de régulation. Son effet est souvent moins spectaculaire que l’effet-amplificateur. Mais celle-ci est très important dans un système. Et toute la société, y compris la communauté chrétienne, cherche l’équilibre. On ne veut pas être inondé, éclaboussé, mouillé de la tête aux pieds. Donc, on régule à l’aide de la soupape. 

Dans les Actes, les premiers chrétiens régulent en cherchant à adapter la nouvelle foi aux rites du temple juif. Trouver un équilibre entre le nouveau et l’ancien. C’est une tendance naturelle à tout corps social. Elle est aussi salutaire pour garder l’élan de départ. 

Et puis, il y a les effets-retard. Lorsqu’on combine d’une manière efficace, l’effet-amplificateur et l’effet-régulateur, il reste l’effet-retard. Le temps qu’il y a entre l’ouverture de la soupape et l’écoulement. Si on a collé un tuyau très long à un mince filet d’eau et lorsque la pression n’est pas assez forte pour arroser un immense jardin, on pense que l’expérience est ratée. La vision est trop grande par rapport aux possibilités. 
L’effet-amplificateur n’était peut-être qu’un souhait du pasteur ou de quelques membres de la communauté. 

Mais ce sont souvent, l’effet-régulateur et l’effet-retard qui font capoter les développements dans l’église. Il y a un excellent départ, avec une superbe vision, beaucoup de «pression» et tout à coup, tout se plante. Il faut identifier les effets-régulateurs pour contrer leurs effets négatifs. C’est une problématique qui se retrouve aussi dans les Actes. Au chapitre 10, l’apôtre Pierre, le grand régulateur de la première église, doit être averti par le Saint Esprit que sa régulation n’est pas la bonne. Lui qui pensait que les chrétiens d’Antioche devaient suivre un certain nombre de rites juifs a dû comprendre qu’il fallait qu’il laisse tomber cet effet-régulateur. Actuellement, pour atteindre le monde extérieur, certains de nos effets-régulateurs dans l’église sont carrément obsolètes. Il faut savoir les abandonner. 

L’effet-retard peut aussi nous jouer des tours. On attend trop, trop rapidement et on se lasse, mais le contraire est aussi vrai, on veut tellement bien faire les choses, à la manière des horlogers suisses, qu’on rate le coche et les opportunités.

Le grand handicap de nos communautés classiques

Comme la majorité de nos pasteurs sont formés dans la culture de l'analyse, ils vont plutôt mettre l'accent sur les «détails» du système. On va vouloir amplifier, par exemple, l'effet-amplificateur, en prêchant, en faisant des études bibliques pour booster l'accueil du Saint-Esprit, sans se rendre compte que le potentiel des personnes (le robinet) à qui s'adresse la régulation est absente ou pas au rendez-vous. On bien on se donne beaucoup de peine pour développer l'effet-régulateur en essayant de s'adapter à la culture numérique montante et on oublie de promouvoir en même temps l'effet-amplificateur. On s'organise aussi souvent d'une manière analytique: on fait six mois d'études bibliques sur le Saint-Esprit et puis on continue par six mois de mise en pratique. On oublie qu'en systémique on fait TOUJOURS tout fonctionner ensemble. 

Pour aller plus loin:

-    La cinquième discipline, Peter Senge, First, 1991
-    Apprendre au XXIème siècle, François Taddei, Calmann-Lévy, 2018

Commenter cet article