Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

L'église sans les murs - Recension d'un livre écrit par Éric Zander

29 Avril 2021, 10:51am

Publié par Henri Bacher

L'église sans les murs - Recension d'un livre écrit par Éric Zander

Ce livre tombe à pic. D'emblée il annonce la couleur avec le titre. Comment peut-on imaginer une église sans murs? Même Jésus est né entre quatre murs, certes dans une étable. Un de ses premiers miracle a été lors d'une fête qui se déroulait dans une maison. Dans un monde évangélique qui est fier de pouvoir se réunir dans un beau bâtiment ecclésiastique, ce questionnement est un peu déplacé. Pourtant, j'ai apprécié ce livre.

L'église sans les murs - Recension d'un livre écrit par Éric Zander

Il est urgent de se poser des questions fondamentales sur le futur de l'église

À l'heure où je compose ce texte, je reçois un tweet révélateur d'un éminent professeur de théologie d'une faculté réformée qui répond à la question d'une de ses étudiantes: Combien de temps doit durer un culte? C'est une question cruciale aujourd'hui! N'est-ce pas? Heureusement qu'Éric Zander creuse plus profondément la question.

Pourquoi, j'ai apprécié ce livre

Ce texte sort d'une expérience de terrain. Même si sa bibliographie est très fournie, l'auteur ne s'est pas contenté de piocher des idées chez d'autres écrivains. Je peux en témoigner, puisque j'ai visité leur première implantation d'église, il y a de cela bien des années. J'en avais même tiré un reportage vidéo qui n'est déjà plus d'actualité, au vue de l'accélération technique et qualitatif de l'image.

Quelques phrases-clé, tirées du livre, pour vous donner envie de consulter cet ouvrage:

Nos églises évangéliques, elles aussi sont entraînées, avec un temps de retard, à la suite des églises institutionnelles, sur la pente de la déconnexion avec nos contemporains.

Pour les plus institutionnalisés, l'église sans bâtiment propre est condamnée, tout comme l'escargot sans sa coquille.

Le basculement culturel actuel n'est finalement qu'un révélateur de la crise latente et une opportunité d'en sortir.

Nous avons besoin d'un retour aux sources plutôt que d'une fuite en avant.

Si nous cherchons la pensée originelle de Jésus pour son Église, nous ne pouvons faire fi de 16 siècles d'histoire.

Le danger de refuser l'intervention humaine dans la construction de l'Église, c'est que celle-ci se fait de toute façon, mais alors, sans intention claire.

Vivre avec l'autre, quitte à flirter avec les limites de notre propre identité...

Nous pensons des fois trop au «royaume» comme s'il équivalait à nos habitudes, nos traditions, notre culture d'église. Nous avons besoin d'une réelle conversion à l'autre.

Jésus n'a jamais lancé un nouveau système religieux, une tradition ni une institution, mais un mode de vie, un chemin.

La notion de cheminement induit la nécessité de la patience à l'égard du rythme de chacun. Elle implique aussi celle d'avancer.

Nous sous-estimons l'impact familial, tel qu'il peut être manifesté en église, sur ceux du dehors.

Etc...

Petit bémol

Pour ne pas paraître trop complaisant vis-à-vis de son auteur, mais ce bémol me concerne aussi en tant que blogueur scribouillard, je poserai la question suivante: à qui s'adresse-t-on? Ce livre, d'une tenue littéraire certaine, s'adresse avant tout à des lecteurs or les gens qui font vraiment bouger le monde aujourd'hui ne lisent plus. Ils font de la musique, ils filment leurs «reels» pour Instagram. Le plus gros problème est que ce ne sont plus les gens sortis du monde de l'écrit et du livre qui pourront faire évoluer l'église. C'est une utopie, parce que c'est avant tout une question culturelle. Si seulement ce bouquin, qui s'adresse à des lecteurs, les rendait plus compatissants envers ces nouveaux producteurs culturels qui, selon les standards du passé, donnent l'impression d'être à côté de la plaque.

Commande: sur www.maisonbible.fr (ou www.maisonbible.ch) ou sur Amazon.

Commenter cet article