Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

ZOOM sur l'avenir de la vidéo en église - Conseils d'utilisation

15 Avril 2020, 10:36am

Publié par Henri Bacher

ZOOM sur l'avenir de la vidéo en église - Conseils d'utilisation

Pour les créateurs de clips vidéo, c'est l'aubaine. Dieu a «zoomé» sur la terre!

Effectivement, il a suffit d'un minuscule virus pour booster la vidéo en église, alors que la plupart de nos églises évangéliques et réformées sont le pur produit de la culture du livre et de l'école et non de la culture numérique. Pourquoi n'a-t-on pas envoyé des emails de textes pour encourager et on s'est précipité sur la vidéo pour faire communauté? 

Loin de moi de cracher sur ce nouveau développement, au contraire. Regardez un résumé d'une célébration «zoomée». Une production impressionnante réalisée, pour Pâques, dans une communauté suisse du canton de Vaud et qui n'est pas considérée comme une «mega-church» francophone:

Lignes directrices pour utiliser la vidéo
Il est clair que ce n'est jamais un support culturel qui doit prendre le lead pour la construction d'une communauté spirituelle. Autrement dit, ce n'est ni le livre et la culture de l'école, ni le monde numérique lié à la vidéo et aux images qui doivent prédominer dans la construction d'une communauté. Celui qui construit une communauté, c'est le St Esprit et la communauté est toujours composée de personnes qui se rencontrent, non pas virtuellement mais physiquement. Comme le couple humain est pris en exemple pour la relation entre l'église et le Christ, il est clair qu'un couple ne le devient qu'au moment où il y a relation sexuelle, c'est-à-dire contact physique. Pour être «marié», il ne suffit pas juste d'avoir une communication épistolaire ou par support vidéo interposé. 
Et c'est là qu'on rejoint la notion d'incarnation du Christ. La foi s'incarne. L'église s'incarne dans des relations humaines avec des personnes qui peuvent se «toucher». C'est l'essence même du christianisme. Bien sûr, une relation humaine peut commencer par des échanges de lettres, d'emails, de clips vidéos, mais si ça reste à ce niveau «d'intimité», ça donne une communauté de pensée (philosophique, théologique, socioculturelle, artistique, sportive, etc...), mais ce ne sera jamais une communauté comme l'envisage la Bible. Conclusion: une communauté chrétienne ne peut exister qu'en se rencontrant physiquement et non virtuellement.

Ce qu'il faut mettre en avant
Pour reprendre l'exemple du couple. Ce couple humain, mais aussi les individus appelés à faire communauté, vivent dans un contexte socio-culturel, familial élargi qui a ses règles de fonctionnement et de reconnaissance. Ils parlent une langue, ils utilisent un certain langage. Ils ont leurs valeurs. Les responsables de communauté doivent partir de cette réalité-là. Si vous ne «parlez» pas la langue de vos interlocuteurs, vous n'êtes simplement pas dans la logique de l'incarnation. Votre auditoire aime les clips vidéos, ne les ramenez pas sur le terrain de l'école spirituelle. Les gens ne vont rejoindre une communauté «physique» que parce qu'on parle leur langue qui est aussi liée à des comportements culturels. Pourquoi les migrants ont tellement besoin de rejoindre une communauté ethnique de leur origine? Ils se sentent chez eux.
Si vous allez «zoomer», vous entrerez dans un univers (celui de la vidéo) que vous ne maîtrisez peut-être pas du tout. Vous êtes comme un missionnaire qui va dans l'hémisphère sud apporter la bonne parole, en trimbalant son harmonium. Un support comme le papier ou le numérique n'est jamais neutre. Ne pensez surtout pas qu'on puisse juste changer de support avec le même contenu. Le chemin de Compostelle, de la fin du Moyen-Âge, n'a jamais pu être transposé sur le papier. Ainsi en sera-t-il de certaines de nos théologies et pratiques issues de la culture de l'école et du livre. 

Quel avenir pour nos communautés classiques, celles qui ont une longue histoire?
Ce n'est pas en vous lançant dans la diffusion vidéo que vous irez très loin. C'est un univers socio-culturel qui est aussi complexe que l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Et ce n'est pas en sachant écrire et lire qu'on devient écrivain. Par contre, ce que vous devez apprendre, c'est la «langue» qui est générée par l'univers de la culture numérique. Les gens qui viennent de cette culture numérique vont accepter de faire communauté dans la vision biblique, parce qu'ils comprendront ce qu'on leur propose et non parce que vous utilisez de la vidéo. Il ne suffit pas de projeter un clip pendant le culte pour rejoindre ce public. D'ailleurs, il n'est pas nécessaire d'utiliser la vidéo pour parler la nouvelle langue, comme il n'est pas forcément nécessaire d'écrire sur papier un concept analytique pour être crédible. Si vous parlez comme un livre (dans la structure mentale du livre), vous n'allez pas attirer un public qui aime qu'on lui raconte des histoires, qui aime être touché avant tout dans ses émotions intimes. 

Que veut dire parler la langue «zoom»
Le modèle de communication dans le langage numérique se trouve déjà dans les évangiles. Jésus l'a utilisé amplement. Ce sont les paraboles. C'est nous, avec la culture de l'école, qui les avons transformées en bouillie explicative. Et Jésus refusait parfois de les expliquer. De plus, comme notre expérience occidentale ne connaît plus rien aux métiers de la terre, on passe beaucoup de temps, à devoir expliquer comment travaille par exemple un berger ou un semeur.
Jésus parlait de ce qu'il avait sous les yeux et ce que ses contemporains utilisaient tous les jours. La parabole ne s'explique pas, elle se ressent. En voici un exemple: 

Pour d'autres idées de paraboles actuelles:
youtube.com/bibletube

ZOOM sur l'avenir de la vidéo en église - Conseils d'utilisation

Commenter cet article