Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

Sur le chemin du Christ - Idée de prédication

24 Septembre 2020, 11:00am

Publié par Henri Bacher

Sur le chemin du Christ - Idée de prédication

Cette idée de prédication repose sur un clip très simple. Une personne marche sur un sentier, un chemin, celui du Christ. Comment être sûrs que nous sommes sur le bon chemin? Ce sentier est-il si facile à suivre? Est-il si clair? Cette idée se prête aussi bien pour une leçon de catéchisme.

Comment procéder?
1. Projetez le clip.
2. Faites des groupes d’échange d’un maximum de cinq personnes.
3. Complétez par une prédication.


Questions à débattre

1. Êtes-vous d’accord avec l’idée qu’il faut quitter les rails de la spiritualité «religieuse»? Si on dit que Dieu a un plan pour nos vies, est-ce qu’on ne pourrait pas imaginer que ce soit comme des rails spirituels? L’important, c’est la destination et Dieu nous porte, n’est-ce pas?
2. Ici dans le clip on parle des rails religieux. Existe-t-il d’autres rails, non religieux? Les rails représentent la sécurité. Quels sont les «chemins» sécuritaires que les hommes peuvent emprunter?

3. Demandez que des personnes racontent comment elles ont quitté les rails de la religiosité. Ou qu'elles racontent leur conversion.
4. Qu’est-ce qui est le plus important sur le chemin? (question à reprendre en prédication)
5. Le monde nous offre de suivre beaucoup de sentiers liés au monde philosophique, politique, sportif, nutritionnel, comment discerner qu’on est sur le bon chemin? 
(question à reprendre en prédication)
6. Ce chemin a été parcouru par beaucoup de chrétiens. Le sentier est bien visible, mais comment savoir si c’est le bon sentier qui va dans la bonne direction?

7. Quels sont vos problèmes en relation avec ce chemin?

Quelques idées pour construire la prédication

Qu’est-ce qui est le plus important sur le chemin? (Question 4)
La réponse est assez simple, c’est d’y marcher. La marche met en mouvement la tête, les bras, les pieds, tout le corps. La spiritualité chrétienne ne s’adresse pas seulement à la tête. Les mains (le service) sont très importantes, les pieds pour nous rapprocher des autres et créer des relations. Certains chrétiens ont besoin de marcher pour méditer. On pourrait parler des yeux, des oreilles pour entendre Dieu. Ce qui est aussi important de noter, c’est quand on entre sur ce chemin on est sauvé à condition de poursuivre le chemin jusqu’au bout. C’est évident qu’un chemin est fait pour y marcher et non pour le contempler de loin.
Celui qui s'arrête en route, celui qui rebrousse en chemin, ne sera pas sauvé, comme le dit le texte biblique:

Matthieu 10:22 (BFC)
Tout le monde vous haïra à cause de moi. Mais celui qui tiendra bon jusqu'à la fin sera sauvé.
Ça peut donner une réponse à ceux qui posent la question de la perte du salut. En même temps en répondant par l’affirmative, il est important de préciser qu’on ne perd jamais son salut parce qu’on a péché. Dieu pardonne. Le brigand sur la croix n’a fait que quelques pas sur le chemin du Christ, mais celui-ci lui a promis qu’ils se reverront après la mort. On ne perd pas non plus son salut, si on ne finance pas assez l’église, si on ne fait pas assez de bonnes œuvres. Marcher veut dire être en relation avec le Christ. Cultiver la confiance que Dieu nous accueille au bout du chemin. On peut douter sur ce chemin, désespérer à certains moments, mais en aucun cas arrêter définitivement de marcher. On peut interrompre sa marche et certains le font durant des années, mais si on se remet en route avec le Christ nous serons sauvés.

Comment discerner si on est sur le bon chemin? (Questions 6)
La réponse classique que la majorité des chrétiens ont à la bouche, c’est qu’il faut consulter la Bible pour vérifier si on est sur le bon chemin. Mais nous savons aussi que bien des sectes se servent de la Bible pour appuyer leur théologie qui a souvent peu à voir avec l’évangile du Christ.

Voici quelques critères à combiner pour vérifier:

  1. Sa propre expérience de conversion où le Saint Esprit nous dit que nous sommes enfant de Dieu:
    Romains 8:16 (BFC)

    L'Esprit de Dieu atteste lui-même à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
    Il faut aussi aborder, dans ce contexte, la question du ressentir. Faut-il ressentir émotionnellement cette conviction?

  2. Si nous avons envie, pas forcément le courage, de témoigner de notre foi auprès de personnes pas encore chrétiennes. C’est un indice très fort pour vérifier la véracité de notre conversion.

  3. Les textes bibliques qui nous confortent dans notre conviction.

  4. Le Crédo est un instrument d’évaluation important. Il pose les fondements essentiels.

  5. Le témoignage de l’ensemble des églises qui adhèrent à ce Crédo et en font la base de leur théologie. Bien sûr, il y a bien des églises, qui tout en se référant au Crédo, ont certains comportements qui peuvent nous sembler suspects. Aucune église, qui a le Crédo comme base, ne peut affirmer qu’elle n’a aucun défaut. Il faut donc être prudent avant de juger.

  6. Le dernier critère c’est le Christ qui le donne: c’est à nos fruits qu’on reconnaîtra si nous sommes sur le bon chemin.
    Luc 6:44 (BFC) 

    Chaque arbre se reconnaît à ses fruits: on ne cueille pas des figues sur des buissons d'épines et l'on ne récolte pas du raisin sur des ronces.

Commenter cet article