Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

Il y a un côté faux cul dans l'église

27 Avril 2020, 13:42pm

Publié par Henri Bacher

Il y a un côté faux cul dans l'église

Le titre est provocateur, à dessein. Comme nous sommes cousins avec le système scolaire, il est intéressant d'écouter Mara Goyet, prof d'histoire-géo, donner un avis sur l'école républicaine, au travers de ce court extrait dont l'intitulé est «L'école est faux cul!».

Cette prof de l'éducation nationale française est aussi éditorialiste à l'OBS (hebdomadaire français). Pour moi, ce qu'elle exprime fonctionne comme un miroir et nous retrouvons un certain nombre de comportements similaires dans nos églises. J'en reprendrai quelques-uns. Le débat est en relation avec l'école de nos enfants, mais on peut très bien appliquer ce qu'elle dit au monde adulte. Nous restons des «produits culturels» issus de cette sphère-là. Cette comparaison est intéressante, parce que ça permet aussi de dédouaner en partie, notre côté «faux cul». Nous avons hérité des bons côtés du système scolaire, mais aussi des autres, moins reluisants. Notre vocabulaire ecclésiastique reflète d'ailleurs très bien ce cousinage: professeur de faculté théologique, pasteur-enseignant, lecture de la Bible, étude biblique, école du dimanche (bon, ce terme a évolué sous la pression de la modernité).

Entre autre découvrez l'évangile de Marc dessiné par Martine Bacher et lu par Maire Ray, conteuse.

Entre autre découvrez l'évangile de Marc dessiné par Martine Bacher et lu par Maire Ray, conteuse.

Embarrassés de postures, de clivages
L'église aussi, développe des postures, des clivages. Postures théologiques, mais aussi socio-culturelles de comportements. Danser, pendant un chant, au milieu d'une communauté à expression «froide» ou le contraire, être «froid» dans une communauté «boum-boum» va vous attirer des regards interrogateurs. Jésus pouvait être féroce avec les pharisiens au sujet de leurs postures dites spirituelles, qu'ils défendaient en toute bonne conscience. Le pire c'est les postures qu'on impose à nos gamins, surtout adolescents qui n'ont pas d'autres choix que de faire semblant. Ce n'est pas grave d'avoir des postures, à condition de ne pas les spiritualiser et d'en faire des standards.

Je te balance la Bible à la gueule...
À condition que tu oublies Rihanna, Pokora, Hanouna, Bansky et d'autres. C'est cette difficulté qu'on a de mettre la Bible dans la pâte humaine. Dans une prédication, avez-vous entendu parler de ces personnes du show business? La Bible c'est comme Chateaubriand, cité par Goyet. Elle est supérieure à tout le reste. Oui, parce qu'on l'a mise sur un piédestal, au lieu de la mettre sur le plancher des vaches. Comme pour la littérature classique des grands écrivains, la Bible est devenue un objet rare qu'on étudie comme les auteurs anciens.

Ils font semblant d'aimer Chateaubriand, mais quand ils sortent...
On pourrait dire, ils font semblant d'aimer lire la Bible, mais le font très peu, parce que c'est devenu un livre trop compliqué. De plus, la culture du livre et donc la lecture devient marginale. La chaîne Bibletube, que nous développons, propose d'écouter le texte biblique au lieu de le lire. 

Ce n'est pas comme ça qu'on transmet une culture...
On pourrait dire ce n'est pas comme ça qu'on transmet la foi et c'est, pour nous, la partie la plus percutante. Si, comme elle dit, la culture ne se balance pas à la tronche des gens (par l'enseignement), on pourrait dire que la foi, non plus ne se transmet pas par quatre lois spirituelles. On ne transmet pas la foi comme si on jetait de l'huile bouillante par dessus un muret.

Cette femme est aussi un modèle pour notre transmission du haut de la chaire. Elle s'exprime dans un débat de l'École Normale Supérieure, mais elle ne se gêne pas d'employer un langage oral, sans mots châtiés et élitistes. Et pourtant, elle est éditorialiste et ses écrits dans l'OBS ont le niveau d'un hebdomadaire élitiste, mais elle sait aussi changer de registre. Pasteur, descends de ta chaire élitiste, laisse tomber tes auteurs anciens (tes Chateaubriand) pour t'intéresser à ce que les gens n'osent pas montrer sous prétexte d'être jugés mondains, superficiels, non spirituels.

Commenter cet article

Shana 27/04/2020 16:48

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.