Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

La marchandisation du message de l'église

5 Novembre 2016, 16:28pm

Publié par Henri Bacher

L’auteur met les pieds dans le plat et se demande si on n’est pas en train de se fourvoyer quand on vend des billets d’entrée pour des activités communautaires, comme des concerts de louanges, des journées d’églises, etc.

Les activités religieuses doivent-elles  se réaliser sans argent?

Plutôt triste, que scandalisé! Comment en est-on arrivé à merchandiser des événements religieux au sein de nos églises évangéliques? Par merchandiser, j’entends le fait qu’il faut payer un billet pour participer à un concert de louange, à une soirée d’évangélisation, etc.. La Suisse est un des pays les plus riches du monde et sans vergogne, on fait passer le chaland à la caisse, avant même d’avoir vu le spectacle. En faisant acheter un billet d’entrée, c’est du commerce, ni plus, ni moins. On transforme l’évangile en vulgaire marchandise et le participant devient un client. Pour intéresser un client, il faut avant tout lui faire plaisir. Il ne débourse pas 40 balles pour qu’on lui dise la vérité, mais pour qu’on lui fasse du bien.

 

D’emblée, avec un billet à payer à l’entrée, vous excluez bien des personnes, même en Suisse. Finalement le message que vous diffusez, c’est que l’évangile est pour les riches et vous avez beau proclamer que Dieu donne gratuitement et tutti quanti, sans contrepartie, dans les faits vous dites exactement le contraire. Il faut passer à la caisse avant!

 

Les activités religieuses doivent-elles donc se réaliser sans argent? Pas du tout! L’argent fait partie de notre monde et il est indispensable. Dites ce que ça vous coûte et faites une collecte à la sortie. Ça vous donnera sûrement plus de liberté pour dire ce que Dieu vous met sur le coeur et non ce que votre “client” a envie d’entendre.

 

Mais soyons francs, vous ne faites pas confiance que Dieu peut financer. C’est là le problème.

Mais j’irai encore plus loin. Vous organisez des événements que Dieu ne vous a jamais demandés. Ou bien vous engagez des moyens qui ne sont pas nécessaires pour rencontrer les gens. Rassurez-vous, je ne pense pas que Dieu soit pingre et qu’il veut qu’on organise que des activités minables. C’est aussi des images qu’on renvoie aux pas-encore-chrétiens.

 

Comment procéder

Je pourrais vous parler de mon propre ministère. Nous n’avons jamais fait d’appels d’argent, ni fait connaître nos besoins en finances et Dieu a pourvu. Pourtant, je préfère vous donner l’exemple d’un groupe de rock, absolument pas chrétien, mais qui se pose des questions sur le Bien et le Mal, du nom de CIEL A VENDRE. Ils viennent de mettre en ligne un album qui peut s’écouter gratuitement sur Youtube: https://youtu.be/T8_0Bcz_qJg

Prochainement, cet album va se doubler d’une websérie réalisée avec des acteurs, des chanteurs et un réalisateur professionnels, ainsi que des amateurs, pratiquement sans budget. Leur secret? C’est un grand nombre de personnes qui se sont investi dans ce projet qui se chiffre dans les 150 000 CHF, si on le fait réaliser par des entreprises. Tous travaillent dans des jobs alimentaires, au théâtre comme acteur, mais aussi comme jardinier à la commune, comme videur de boîte de nuit, comme éducatrice de la petite enfance, des retraités, etc. Ils mettent leur argent, leur temps dans un projet auquel ils croient. Mais nous, en tant que chrétien, ne pourrait-on pas en prendre de la graine? Serions-nous prêts à sacrifier des vacances pour co-financer un concert gratuit avec chapeau à la sortie? Le billet d’entrée, c’est un peu l’oreiller de paresse (par rapport à l’argent). Vous me direz que 40 balles c’est quasi vivre par la foi! Et non! La vie par la foi, c’est pour tout le budget.

 

Et puis, juste un autre conseil, ne commencez pas à vous lancer, avant d’avoir l’argent du financement, à moins de travailler comme CIEL A VENDRE. C’est le plus sûr! Si Dieu ne vous donne pas l’argent nécessaire, ce n’est pas votre problème, c’est le sien. S’il vous a inspiré pour mettre au point un projet, même faramineux, il trouvera aussi le financement. Sauf que lui, il ne raisonne pas comme les financiers et les marketeurs. C’est bien là le problème.

 

Henri Bacher

 
La marchandisation du message de l'église

Commenter cet article

KURT BUEHLMANN 31/12/2016 14:09

Bravo Monsieur Bacher! En tant qu'enseignant de finances bibliques en collaboration avec l'excellente organisation COMPASS-Finances God's way et auteur de l'enseignement finances bibliques "40 jours pour révolutionner vos finances" (sur le site du Topchrétien avec à ce jour 13'500 participants, aussi sur BibleTV en version allemande) je ne peux que souscrire à vos commentaires. Le Christianisme est arrivé chez les Grecs comme une philosophie, à Rome comme une institution, en Europe comme une culture et aux USA (et partiellement aussi chez nous!) comme un BUSINESS. C'est dommage et anti-biblique! Soyez béni!

Dayân 30/12/2016 18:57

Alors là, bravo, vous soulevez un sujet dont personne ne semble oser parler et qui pourtant est vraiment dramatique.

Il y avait récemment à Genève une conférence chrétienne dont le ticket d'entrée dépassait la centaine de francs suisses. J'étais très choqué que des gens soient disposés à passer ainsi à la caisse pour être exhortés ou édifiés par telle ou telle star du monde évangélique.

Je suis persuadé que les organisateurs auraient pu boucler leurs comptes en faisant un appel au don après les conférences. Mais le risque, c'est que les gens n'aient pas été assez exhortés pour avoir envie de donner en sortant, donc il est probablement plus sûr et prudent pour les organisateurs de les faire payer avant. Surtout qu'il n'y a aucune condition de remboursement, du style "si cette conférence ne vous a pas permis de grandir spirituellement, nous vous rembourserons le ticket".
De plus, aucune transparence sur les coûts réels de la conférence, de la location de la salle, du cachet donné à l'intervenant, du prix de son hôtel, ... rien, l'opacité absolue.

Heureusement, la Parole de Dieu reste encore accessible gratuitement.

Bacher Henri 30/12/2016 19:20

Un tout grand merci pour votre réponse. On est parfaitement d'accord.