Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ÉGLISE. CULTURE. NUMÉRIQUE.

Devenons-nous des saltimbanques religieux?

3 Juillet 2015, 10:44am

Publié par Henri Bacher

La Parole s’est faite chair, mais les hommes l’ont vite récupérée pour en faire autre chose. Elle marchait à côté de nous, parfois devant nous et souvent derrière nous, parce que nous allions trop vite. Nous avons enfermé la Parole dans des liturgies, des rituels. Nous voulions l’embellir pour mieux la rendre présentable. Une Parole qui marche au pas des humains ce n’est pas ce qu’il y a de plus séduisant. Il a fallu y remédier. Nous l’avons donc affublée d’une chaire, bien haut placée. Nous pensions qu’elle ne pouvait pas se faire entendre correctement. Plus tard, nous l’avons mise en écriture. Et nous l’avons distribué ainsi par millions, pensant que les humains allaient mieux l’accepter. Nous avons affublé la Parole d’enluminures. Nous l’avons peinte et nous avons peuplé nos musées avec ses représentations toutes plus belles les unes que les autres. L’homme a-t-il été emballé par cette avalanche visuelle? Non et puis le genre humain pensait que ça ne suffisait pas. Il a donc construit des cathédrales pour lui offrir un piedestal alors qu’elle ne demandait qu’à marcher parmi les hommes. Tout simplement, en se taisant la plupart du temps. On a décrété qu’elle ne parlait pas assez et avec l’avènement de l’électricité, nous les chrétiens, on a cru tenir la clé du succès pour la Parole. Une nouvelle ère a donc débuté. Pleines d’espoir les églises se sont mises au boulot pour rendre cette Parole plus “vendable”, aux yeux du grand public. On a affublé la Parole de hauts-parleurs. On lui a collé des écrans haute définition. On l’a mise en vidéo et en 3D. Pour quel résultat? Nos églises se vident. Nos artistes musiciens, vidéastes, dessinateurs, théâtreux de tout poil nous sermonnent parce qu’à leur avis on n’en fait pas assez. Selon eux, nos représentations de la Parole sont minables, sans cachet, pas à la hauteur des exigences artistiques de nos contemporains. C’est pourquoi, ils fuient la Parole. Est-ce si sûr? La Parole va à pied, cherchant des personnes qui l’accompagnent. Elle veut nous tenir compagnie, pas nous catéchiser. Pas nous endoctriner. Pas pour faire de nous des saltimbanques religieux, mais pour nous enseigner à écouter des paroles qui viennent de l’au-delà. A faire confiance à ces paroles. Qu’il est difficile de marcher à côté d’un inconnu pour le plus grand nombre, alors qu’on souhaiterait pouvoir se montrer en compagnie d’une vraie star universelle. La Parole ne se révèle que lorsqu’elle parle. C’est là qu’on se rend compte qu’elle est différente. Qu’elle vient de loin. Paradoxalement, cette Parole ne se révèle que lorsqu’on marche à côté d’elle. C’est pourquoi, souvent, sur son chemin, elle a dit au pauvre qui ne pouvait pas la suivre: “Lève-toi et marche”. A nous qui savons marcher grâce aux miracles de la technologie, il dit “laisse tes spectacles, tes peintures, tes clips musicaux, tes vidéos. Donne-les aux riches de ce monde et toi suis-moi! J’ai tellement du plaisir à t’écouter parler à côté de moi et à t’enseigner comment développer une vraie parole pour aujourd’hui. Rien ne sert de voir, ni de savoir lire, il faut savoir écouter et parler pour entrer dans l’éternité avec Dieu”.

Henri Bacher

Devenons-nous des saltimbanques religieux?

Commenter cet article